Anti-bullfighting protesters attacked in French bull ring

This video depicts brutal attacks against peaceful protesters in the bullfighting arena in Rodilhan near Nîmes in southern France on 8 October.

Advertisements

About Florian Leppla

A campaigner against bullfighting
This entry was posted in France and tagged , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Anti-bullfighting protesters attacked in French bull ring

  1. Robert Pittam says:

    I was always shocked that there was so little protest in France against this barbarity. Thankyou for restoring my faith in civilisation – and for exposing these scumbags as the thugs they are! ( :

  2. Pingback: Bullfighting ban in Catalonia marks the beginning of the end of the cruel blood sport | Bye-Bye Bullfighting

  3. Pingback: Bullfighting attacks | Superstartrave

  4. pettane says:

    VIVE LA FRANCE, merci à la justice française pour avoir condamné et rendu justice à l’Aficion tauromachique – Je suis fier de mon pays.
    Six militants anti-corrida ont été condamnés ce lundi à des amendes de 1500 à 3000 euros pour des manifestations non déclarées, dont certaines ont été émaillées d’incidents à Rion-des-Landes, dans les Landes, en 2013.

    Le 24 août 2013, huit personnes avaient été blessées lors d’une journée d’action des anti-taurins, qui avaient envahi les arènes de Rion et s’étaient heurtés aux forces de l’ordre, retardant la novillada (corrida de jeunes taureaux).
    Après des audiences en deux temps, mars puis septembre, le tribunal correctionnel de Dax a condamné ce lundi Jean-Pierre Garrigues, le président du Comité radicalement anti-corrida (Crac), Jean-Mrc Montegnies, président de l’association belge Animaux en péril, Christophe Marie de la Fondation Brigitte Bardot, ainsi que Xavier Renou, à 3000 euros d’amende chacun, pour “organisation de manifestation illégale” et “entrave à la liberté du travail”. Les trois associations devront s’acquitter de la même amende. Elles ont également été condamnées à verser 4000 euros de dommages et intérêts et frais de défense au Cercle taurin de Rion et à la commune, qui s’étaient portés parties civiles.
    Un autre militant, poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui après avoir “essayé d’ouvrir une bétaillère” pour les libérer les taureaux dans la foule, a, lui, été relaxé.

    Dans un dossier joint, concernant une manifestation du 24 novembre, qui s’était déroulée sans incident autour d’un autre spectavle à Rion, une militante a été condamnée à 3000 euros d’amende pour organisation de manifestation illégale via les réseaux sociaux, et un autre à 1500 euros pour entrave à la liberté d’action. Ils devront en outre payer 2500 euros de dommages et intérêts au cercle taurin et autant à la commune.

    Me Guillaume François, avocat du Cercle taurin de Rion, a salué une décision de justice “très importante car elle met fin à cette espèce de volonté de guérilla urbaine mise en place par les anti-taurins avec l’organisation de manifestations sauvages”.
    Jean-Pierre Garrigues a, quant à lui, regretté des “amendes assez salées” et une volonter de “casser” judiciairement le mouvement, même s’il s’attendait à un rappel à la loi pour des manifestations non déclarées. “Mais si on regarde la jurisprudence d’autres manifestations non déclarées, de chasseurs, agriculteurs, routiers, il n’y a jamais eu d’amende de ce type”, a-t-il indiqué. “La justice veut faire un exemple et casser notre mouvement. Mais ça ne le cassera pas.
    LaDépêche.fr

    Justice

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s